Vive les prépas !

19 février 2017

Diplômé !

Bonjour à tous !

Voilà un article bien particulier car comme le dit le titre, je suis diplômé ! Ce qui signifie la fin de mes études supérieures ! Voilà une occasion parfaite pour faire un retour en arrière sur 5 années bien chargées !

Introduction : Au lycée

Le temps du lycée me paraît à la fois si loin et si proche. Si loin, car ça fait maintenant presque 10 ans que je suis entré en seconde. Et si proche car j'en ai gardé des souvenir marquants et des amis proches. À l'époque, j'étais quelqu'un de très timide, marqué par une période au collège assez tumultueuse, avec l'envie de repartir à zéro sur le plan social et scolaire. Ça a plutôt bien marché en seconde et surtout en première, qui restera ma meilleure année de lycée. En terminale, je me souviens avoir eu pas mal de soucis : des notes en baisse, une perte de poids assez importante, des soucis dans ma famille et un essai raté de relation. Mais en ce qui concerne mon avenir, une chose était claire : je voulais faire des prépas pour entrer à l'ENSIM.

Pour autant que je m'en souvienne, faire des prépas était quelque chose d'important pour moi à l'époque. J'avais découvert ce système car beaucoup de mes amis voulaient faire ça, et je me suis dit que moi aussi, je pouvais avoir ma chance. J'ai connu un gros coup dur au moment des résultats du bac car tous mes amis de l'époque étaient pris dans mon lycée, et j'étais le seul à devoir changer de lycée (vu mes mauvaises notes en début de terminale). Mais bon, j'étais pris en prépa, c'était ce que je voulais non ?

Lorsque j'étais au lycée :)

Les prépas

Cette période semble si loin elle aussi ... Je me souviens des deux années de prépa comme quelque chose de très bizarre, comme si je n'étais pas toujours à ma place. Pour ceux qui ont lu le blog au quotidien, vous avez pu suivre tous les états par lesquels je suis passé. Ça n'a jamais été très simple, surtout au début de la deuxième année, mais il y a eu un moment de libération : lorsque j'ai regardé honnêtement de quoi j'étais capable et à quoi je pouvais prétendre pour les concours. J'ai finalement été admis à l'ENSIM et cette période était définitivement derrière moi.

Je dirais que les prépas m'ont apporté plusieurs choses : D'abord, j'ai découvert un intérêt sincère pour les maths. Je ne suis pas le meilleur matheux du monde, mais je trouve que l'algèbre linéaire est quelque chose de formidable. Aujourd'hui encore, il m'arrive de lire des livres ou des magasines ayant trait aux mathématiques. L'autre apport des prépas, c'est une manière de m'organiser pour abattre une charge de travail donnée ou pour atteindre un objectif. Ça me servira plus tard à l'ENSIM, au moment de m'organiser pour les examens et pour choisir sur lesquels focaliser mon attention pour être sûr de valider.

J'ai commencé à accepter ma barbe en prépa :)

Avec le recul, je me demande parfois si je pourrais refaire tout ça. Si je devais le refaire maintenant, peut-être que oui car beaucoup de concepts me sont familiers. Mais lorsque je me regarde à l'époque, je trouve que j'ai un peu été pris de folie finalement. Ce qui me fait me demander que si j'avais des enfants qui voudraient faire ça, qu'est-ce que je leur conseillerais ? Je n'ai pas vraiment de réponses à ce stade, mais je pense que je leur montrerais les pistes pour qu'ils puissent prendre leur décision par eux-mêmes.

L'un des mauvais points de la prépa aura cependant été l'aspect social. Avec la plupart des autres élèves, les relations étaient assez neutres. J'ai eu 3 amis proches, mais aujourd'hui, je ne suis resté en contact qu'avec l'une d'entre elles. C'est pourquoi en rentrant à l'ENSIM, de la même manière qu'en rentrant au lycée, je voulais mettre l'accent sur ce point.

L'ENSIM

Avec le lycée, les années de l'ENSIM sont celles que j'ai le plus apprécié. Quand j'y réfléchis, les schémas sont un peu similaires. La première année a été celle du renouveau, la deuxième a été celle de la réussite, et la dernière celle des doutes et des scénarii que je n'avais pas vraiment envisagé.

En première année, j'arrivais avec ma formation de prépas, donc j'étais très vite très opérationnel concernant le travail. J'ai aussi rencontré beaucoup de gens de plein d'horizons qui sont maintenant devenus de très bons amis. J'ai eu un autre essai de relation qui n'a pas plus marché, mais qui m'a fait comprendre que sortir avec quelqu'un pouvait être cool aussi. J'ai aussi découvert les rattrapages, pour la première fois de ma vie, moi qui était plutôt dans les bons élèves jusqu'à présent.

La deuxième année a sûrement été l'une des meilleures. J'ai eu beaucoup de succès scolaire en optimisant mon travail, j'ai mené à terme mon projet d'aller en Californie, j'ai eu mon TOEIC ... Bref, c'était vraiment une super année. Encore aujourd'hui, je me dis que j'aimerais retrouver l'état d'esprit dans lequel j'étais à ce moment-là car j'ai parfois l'impression de l'avoir perdu. Vraiment, c'était super.

La dernière année a été plus en demi-teinte. J'étais gonflé à bloc après mon retour des USA, mais tout ne m'a pas réussi. Pour ce qui a trait au scolaire, j'ai eu le sentiment de travailler sur des choses intéressantes, mais avec les mauvaises personnes. J'ai aussi échoué à avoir le stage que je voulais. Et le stage que j'ai eu était un peu bizarre. J'ai aussi échoué à vouloir un poste dans l'entreprise qui me plaisait le plus. Mais d'un autre côté, la période de stage a été aussi l'occasion de faire d'autres choses : J'ai commencé à courir, à cuisiner, j'ai suivi quelques cours sur l'intelligence artificielle, et j'ai trouvé un poste en Allemagne. Ça fait partie des bonnes choses.

En stage de fin d'études, elle était nécessaire :)

Et maintenant ?

Depuis une semaine exactement, je suis désormais officiellement diplômé. C'est fou comme sentiment. Depuis le jour où j'ai monté des escaliers en bois pour aller dans la salle de prépas, jusqu'à ce jour où je tiens le diplôme de l'ENSIM, beaucoup de choses ont passé. Je suis désormais embauché en VIE en Allemagne dans le domaine automobile. De manière générale, je travaille actuellement sur la fatigue des composants, à travers deux aspects : des simulations pour identifier où une pièce peut casser par exemple (avant que la pièce soit construite donc), mais aussi des manières de faire des essais plus efficaces sur des prototypes (une fois que la pièce est construite donc).

Et voilà à quoi je ressemble en ce moment :)

Comme pour ma décision d'aller en prépas, je me dis que c'était un peu fou avec le recul, mais je pense que comme les prépas, ça me sera salutaire pour la suite. Je traverse un peu un période de doutes, mais j'essaie de continuer à avancer car je me dis que la vie est cyclique et qu'on finit toujours par retrouver une issue positive à condition de continuer à avancer.

Même s'il s'agit de la fin de mon parcours scolaire, je pense qu'on peut, et même qu'on doit, continuer à apprendre des choses. Cela passe déjà par mes missions au travail, où j'apprends à travailler avec des nouvelles méthodes ou des nouveaux logiciels, mais aussi personnellement. Les MOOC m'intéressent, mais même au-delà de ça, simplement regarder des choses sur Internet pour en apprendre plus.

Si c'était à refaire ?

C'est un peu bête de se poser ce genre de question car on ne peut rien refaire, mais bon, je me pose parfois ces 2 questions.

La prépa était-elle vraiment le meilleur choix ?

Quand je suis entré à l'ENSIM, j'ai rencontré beaucoup de gens venant d'IUT, et au bout des 3 ans, je me suis parfois dit que j'aurais peut-être dû faire ça. Mais c'est plus nuancé. Faire un IUT aurait sûrement été mieux pour moi pour améliorer mon côté pratique : À l'ENSIM, j'ai été plutôt mauvais en TP, même encore aujourd'hui la pratique n'est pas forcément mon truc. Je dis souvent que j'ai tout dans la tête, mais rien dans les mains. Alors d'un côté, peut-être qu'un IUT m'aurait permis de développer des compétences manuelles, mais je pense que de l'autre, j'aurais été un peu sur ma faim concernant les maths par exemple. Quand je suis entré à l'ENSIM, je me rendais clairement compte que mes années de prépa me donnaient de l'avance sur les théories mathématiques derrière les concepts physiques. Donc je ne sais pas. Ce qui est sûr, c'est qu'au lycée, je voyais surtout le choix entre université et prépas, alors que des formations comme l'IUT m'étaient moins familières. J'aurais au moins pu mieux explorer les pistes.

L'acoustique ?

Étant très influencé par la musique, j'ai toujours cherché à maintenir le contact avec. C'est que a fait que je suis entré à l'ENSIM comme beaucoup d'amis de promos même si on fait des choses bien différentes aujourd'hui. Mais au cours de mon parcours, je me suis aussi rendu compte que j'avais un fort intérêt pour l'informatique et les maths (vous commencez à le comprendre je pense ^^). Donc des fois je me demande si je n'aurais pas pu faire une autre formation. Je pense que cette question n'a pas trop lieu d'être. De manière générale, on vit dans une époque où on ne fera sûrement pas le même job toute notre vie. Certains ont commencé ingénieurs, mais finiront managers, et seront donc moins en contact avec la science. D'autres ont suivi une filière, mais bifurquerons en cours de route. Je pense qu'il faut savoir accepter ça. Par exemple, je vois des formations en ligne diplômantes sur le big data, l'intelligence artificielle, ou d'autres secteurs qui me semblent très intéressantes, donc peut-être que d'ici 5 à 10 ans, j'aurai totalement changé de voie ! Et c'est pas grave ! Une de mes phrases favorites est "Si c'est important pour toi, tu trouveras un moyen ; Sinon, tu trouveras une excuse". Bah c'est exactement ça : Si l'acoustique est importante pour moi, je continuerai à en faire. Et si un jour c'est moins le cas, c'est pas si grave, il y aura sûrement des moyens de changer de voie.

Quelques conseils

Ça peut paraître un peu prétentieux de faire ça, mais j'ai envie de partager 3 conseils pour les études supérieures.

Connaissez vos buts

En prépa, lorsqu'on parle des concours, deux visions s'opposent : Il y a ceux qui savent quelle école ils veulent et qui travaillent en conséquence, et ceux qui travaillent pour tout et choisissent l'école qui leur convient le mieux à la fin. Les deux visions se défendent, mais je préfère personnellement la première. En sachant quel est notre objectif, il est plus facile de bien travailler pour l'atteindre. Au niveau des prépas, cela peut avoir des conséquences majeures. Accepter le fait de ne pas passer un concours permet d'économiser de l'argent, de ne pas faire un déplacement inutile, et surtout de réserver du temps de révision pour les concours qui nous tentent vraiment. Dans mon cas, je savais que mon niveau me permettait de faire E3A et CCP, je me suis donc focalisé sur ces deux concours et ça a payé. De manière générale, lorsqu'on s'engage dans quelque chose, je pense qu'il est important de savoir pourquoi on le fait afin de pouvoir tenir.

Apprenez à vous organiser

Dans le supérieur, le niveau scolaire n'est pas le plus important, c'est le travail. C'est d'autant plus vrai dans des formations exigeantes comme les ingés ou la médecine, peut-être aussi je droit je suppose. On arrive à un stade où il n'est plus question d'être bon, mais de pouvoir tenir le rythme avec une charge de travail qui peut parfois être très lourde. Savoir s'organiser est la clé. Je l'ai dit plus haut, mais il peut s'agir de choses simples : comprendre ce qui sera évalué, savoir quoi réviser en conséquence, organiser les créneaux de révision, mais aussi savoir quelles matières ont le plus de poids dans la note finale. Par exemple, je me souviens avoir sciemment fait le choix de me présenter à un examen sans avoir révisé, en rendant copie blanche et en repartant 5 minutes après être rentré. J'ai eu 0,1/20, mais c'est pas grave. Pourquoi ? Parce que cette note était moyennée avec d'autres et avait finalement peu d'impact sur ma moyenne. Mais du coup, j'ai pu profiter du moment où les autres étaient en devoir pour avancer sur un rapport, qui m'a valu un 18/20, la meilleure note de notre promo pour ce projet.

Ne négligez pas le social

Autant les deux premiers conseils viennent de mon expérience en prépa, autant celui-ci vient de mes années à l'ENSIM. Je me suis rendu compte que la réussite d'un projet ne tient pas tant au projet lui-même qu'à l'équipe. Par exemple, en 4A à l'ENSIM (la deuxième année), j'ai travaillé sur un super projet avec une équipe plutôt équilibrée, des encadrants investis, et un partenaire industriel réactif. Résultat : 18/20 comme je disais au-dessus. En 5A, j'ai travaillé sur un sujet tout aussi passionnant, mais avec un binôme qui ne travaille pas comme moi, et des encadrants qui n'accordaient pas trop d'importance au projet. Résultat : 11/20. Pareil pour certains TP, j'étais avec une binôme qui pensait qu'elle allait redoubler et ne voyait donc pas l'intérêt de travailler. Et pareil en stage, j'avais un binôme avec qui on pouvait former une équipe intéressante sur le papier, mais dans la réalité on a travaillé parallèlement et non ensemble. Par contre, en VIE, je découvre des collègues avec qui je m'entends vraiment bien. Donc je pense qu'il est important de se connaître, de savoir comment on fonctionne, et de s'allier avec des gens qui permettent d'être dans cette dynamique.

En conclusion

Ces 5 années resteront marquantes dans ma vie car elles m'auront fait devenir un adulte. Tout n'est pas parfait dans ma vie, mais j'essaie de faire les chose mieux que la veille, de toujours avancer, et de croire qu'à un moment, même les choses qui nous semblaient les plus insignifiantes prendront sens.

Dans tous les cas, j'invite toujours les gens à continuer à apprendre, et à tenter des choses. Aujourd'hui, le savoir est une arme, donc il est important de se former, à l'école ou autrement. Et il faut toujours tenter des choses même si elles nous paraissent compliquées. À la fin, on en retire toujours quelque chose. Maintenant que je suis de l'autre côté, ce sont des idées que je continue à partager à ceux qui sont toujours dans leurs études.

Je ne sais pas trop s'il y aura un prochain article sur ce blog. Il reste en ligne bien entendu, pour permettre aux gens de voir ce que c'est que d'être en prépa. Mais maintenant que ma formation est terminée et que je travaille, j'aurai évidemment moins d'occasions de le mettre à jour.

Bonne continuation à tous !

Corentin.

Posté par CocoBaland à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 mai 2015

Envoyez-moi en Californie !

Bonjour à tous ! Je viens vous apporter des nouvelles !

Mais tout d'abord, comment vont les prépas ? Je me suis tenu informé des dates et j'ai vu que les écrits étaient passés, j'espère que vous vous en êtes sortis et que vous serez admis aux oraux pour les écoles que vous souhaitez !

20150524-01

Je viens vous parler de mon projet Acoustics in the US qui avance bien ! Je pars dans un peu plus d'un mois et d'ici là, il me reste quelques défis à accomplir ! Et ma première préoccupation est de réunir suffisamment d'argent pour vivre décemment sur place. Je suis quasimment auto-suffisant car j'ai mes revenus et mes économies avec moi. Mes parents m'aident et j'ai également des aides de l'Université du Maine (à laquelle appartient l'ENSIM). Mais malheureusement, ça ne fait pas tout et il me reste 800€ à collecter.

Pourquoi il me faut cet argent ?

Eh bien partir aux États-Unis coûte cher. Ceux qui y sont allés doivent comprendre de quoi je parle. J'avais fait un budget pour estimer les dépenses liées à ce voyage, mais j'avais sous-estimé les coûts du visa (ils ont presque été multipliés par 2 par rapport à ce que je pensais payer). À l'heure actuelle, tout est quasiment payé (avion et visa principalement), je vais payer mon logement moi-même et ces 800€ vont surtout me servir à assurer ma vie sur place (frais de téléphone, d'entretien, imprévus). Pour vivre décemment sur place cet été, il faut donc 800€ en complément des 5200€ déjà dépensés.

20150524-02

Comment réunir ces 800€ ?

  • Vous pourriez dire que je peux travailler avant de partir en stage. C'est pas faux et je l'aurais fait si j'avais pu. En fait, je ne sais toujours pas si je vais avoir mon semestre 8 et je ne veux pas m'engager auprès d'un employeur si j'ai des rattrapages à un moment où je suis censé travailler.
  • Vous auriez pu me dire que je peux demander à ma famille plus largement. C'est recevable également, mais je préfère éviter car je ne veux pas être lié financièrement à ma famille en cas de problème de remboursement.
  • Enfin, je pourrais faire un emprunt, mais j'ai déjà prévu d'en faire un pour mon stage de l'année suivante donc je ne veux pas entrer sur le marché du travail avec des dettes.

J'ai donc décidé de choisir le financement participatif. Et c'est là que vous intervenez !

20150524-03

Qu'est-ce que vous devez faire ?

Si vous croyez en ce projet et que vous souhaitez m'emener en Californie, vous pouvez participer à la collecte de fonds que j'ai créée sur KissKissBankBank. Il y a différent niveaux de contributions pour obtenir les 800€ dont j'ai besoin. Si l'objectif est atteint, je pars grâce à vous ! Et sinon, vous serez remboursé ! Le paiment est sécurisé, vous n'avez pas à vous inquiéter sur ce point. Tout ce que vous avez à faire, c'est de cliquer sur le widget ci-dessous ! Vous retrouverez plus d'informations sur ce projet et vous pourrez participer en cliquant sur le bouton bleu à droite de l'écran.

Merci de votre soutien et bon courage à ceux qui sont en plein dans les concours ! Et pour ceux qui suivent le blog, je vais prochainement publier un autre article plus dédié aux prépas =)

Posté par CocoBaland à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 décembre 2014

Quoi de neuf après un an et demi à l'ENSIM ?

Bonjour à tous ! Même si les prépas sont terminées depuis très longtemps, je continue toujours à suivre l'évolution de ce blog. Et depuis la dernière fois, j'avais envie de parler de mon parcours en école d'ingénieur après mes deux ans de prépa.

Un an et demi en école d'ingénieur, c'est beaucoup mine de rien. Faisons les comptes : Sur 3 ans, ça veut dire que je suis déjà à la moitié ! Et en plus, puisque les 6 derniers mois sont un stage, cela signifie que dans un an, je travaille réellement. C'est particulier de se faire à l'idée qu'on ne va plus aller à l'école d'ici peu de temps. Mais pour bien accepter cette idée, le mieux reste de prendre le problème à bras le corps, et c'est ce que je fais avec Acoustics in the US, mais j'en reparle plus tard dans cet article.

20141220-01

Ce qui m'a motivé à écrire cet article est la journée des anciens du lycée dans lequel j'ai fait mes prépas. Après deux ans à assister à cette journée en tant qu'élève (voir ici et ), j'ai le plaisir d'en parler en tant qu'ancien. Je prends très à cœur ce rôle car je considère mon parcours en prépa et mon projet professionnel assez atypiques et j'ai envie de transmettre mon expérience, de la même manière qu'avec le livre ou ce blog. Lors de ce forum, j'ai pu revoir quelques élèves de ma promotion (les meilleurs, heureusement !) et ceux de la promotion qui m'a suivi, ce qui m'a permis de constater qu'ils avaient bien réussi.

Mais j'ai surtout pu rencontrer les élèves actuellement en prépa. Échanger avec eux est toujours très intéressant car lorsqu'on est en prépa, on n'a pas forcément de recul sur ce que l'on fait, on a la tête dans le guidon. Nous, les anciens, avons insisté sur l'importance de donner du sens à ses prépas, de savoir pourquoi et pour quoi on travaillait. C'est une idée à laquelle je suis très attaché car c'est comme ça que j'ai choisi d'aller à l'ENSIM. Je leur ai également donné quelques cheats pour les cours de SII et enfin, j'ai très légèrement promu mon livre même si je n'étais pas là pour faire le VRP.

20141220-02

Pour en revenir sur mon aventure, l'ENSIM se passe plutôt bien ! L'un des principaux changements que j'ai fait cette année a été d'adapter mon travail. Ce semestre, il y a encore beaucoup de matières qui sont rattachées à l'autre option de l'ENSM, qui m'intéresse moins. Je regarde donc avec attention le règlement des études pour comprendre les coefficients et savoir sur quelles matières je dois mettre la pression ou non. Arrivés en école, on est dans une logique d'examens et non de concours. Il ne s'agit plus d'être le meilleur (enfin, dans quelques cas, si), mais simplement de valider.

Une des nouveautés cette année est le parrainage. Comme je le disais plus haut, puisque notre embauche arrive bientôt, il est important de se familiariser avec le monde de l'entreprise, et en particulier celui dans notre secteur. J'envisage de travailler avec des entreprises dans l'acoustique du bâtiment, car c'est vraiment quelque chose qui me tente. Pour le moment, rien n'est fait, mais les premières échéances sont début février, donc je commence à me pencher sur la question.

Côté associatif, je suis investi dans le BDE, dans notre Junior-Entreprise ainsi que dans les Cordées de la Réussite. Le BDE est l'association qui gère les activités étudiantes de l'école (Week-End d'Intégration, soirées, journée des anciens, ...). La Junior-Entreprise est une "mini-entreprise" gérée par et pour les étudiants dans le but de trouver des études liées à leur formation pour leur faire une première expérience. Enfin, les Cordées de la Réussite est une association de tutorat d'élèves de terminale pour promouvoir les études supérieures.

Moyenne20141220-06

Côté personnel, je travaille toujours sur mon projet Acoustics in the US. J'avais un objectif de 10 interviews d'ici janvier 2015. J'ai réussi à en faire 7 et je me suis arrêté jusqu'à maintenant à cause de mes examens. J'ai également commencé à envoyer des CVs et des lettres de motivation, avec quelques résultats mais rien de définitif pour le moment. Pendant les vacances, je vais me replonger plus précisément dans ce projet car j'aurais aimé avoir mon stage avant janvier et ce n'est pas encore le cas.

cover

Voilà donc pour ce gros post de mise à jour ! Pour les élèves qui envisagent les prépas où qui sont déjà dedans, n'hésitez pas à m'écrire si vous avez besoin de conseils ou de partager votre point de vue sur la prépa !

Corentin.

08 juin 2014

Un an en école d'ingénieur et un nouveau projet !

Bonjour à tous !

Vous pensiez que j'étais parti comme ça ? Jamais ! J'ai continué à suivre l'activité de ce blog et il faut savoir qu'il reste encore très populaire même si je ne poste plus rien de nouveau. Je voulais d'ailleurs vous remercier car le mois de mai a été le meilleur mois jusqu'à présent !

Cela fait donc un an déjà que je suis à l'ENSIM ! Une année bouleversante par rapport aux classes préparatoires ! Il a fallu prendre de nouvelles marques ! Un nouveau format de cours, BEAUCOUP DE TRAVAUX PRATIQUES (très difficile lorsqu'on vient des prépas de mon point de vue) et des profs allant du plus réputé au moins compétent.

Dans l'ensemble, je m'en sors plutôt bien en ayant validé sans problème mon premier semestre. Le second semestre a été plus dur car il était plus axé sur l'option "Systèmes et Procédés pour la Mesure et l'Instrumentation", l'option qui ne m'intéresse pas. Résultat, je me suis moins investi et j'aurai probablement deux matières à rattraper. Je vous cache pas que c'est un peu un choc pour moi car je n'ai jamais eu de rattrapages.

 

Je suis également là pour vous parler d'un nouveau projet ! À l'ENSIM comme dans beaucoup d'écoles, on doit faire un stage et une expérience à l'étranger. J'ai décidé de combiner les deux en choisissant d'aller aux États-Unis l'été prochain ! Pour cela, j'ai créé un nouveau blog ! Cette fois-ci, tout change car j'ai voulu donner un aspect encore plus sérieux que celui d'avant.

Le principe reste le même : Chaque semaine, je rédige un article pour tenir le public informé de ce que je fais. Pour le moment, ça se rapproche de la prospection car je dois contacter beaucoup d'entreprises par mail afin d'essayer d'obtenir un entretien avec des cadres dans l'entreprise. J'ai très peu de réponses par rapport à ce que j'écris mais il y a cependant quelques personnes qui acceptent !

Je fais ça pour plusieurs raisons : d'abord pour connaitre mieux les métiers liés à l'acoustique. Ensuite pour me faire connaître des entreprises au moment où je devrai faire un stage. Et enfin pour progresser en anglais. Si ce projet vous intéresse, je vous recommande d'aller sur le site à cette adresse. J'ai également créé une page Facebook que vous pouvez aller liker. Mais le plus important est que si vous connaissez des américains qui pourraient être intéressés, partagez cette information ! Merci d'avance de continuer à suivre ce blog !

cover

Posté par CocoBaland à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

01 septembre 2013

Le début d'une nouvelle vie !

Ca y est. Après ces deux ans de prépas, direction l'ENSIM. Une nouvelle vie commence, c'est parti !

 

20130902

En rédigeant ce blog, je voulais raconter ma vie de préparationnaire. Avec le recul, je me dis que c'était une bonne chose pour tout le monde. Pour vous d'abord, car vous avez pu entrer dans cet univers et j'espère que pour les plus jeunes d'entre vous, cela orientera votre choix après le bac. Je vous conseille vraiment les prépas. C'est pas si simple, mais avec une bonne organisation, on en vient à bout.

Mais c'était aussi une bonne chose pour moi. Ce blog était une sorte d'échapatoire dans laquelle je pouvais aller pour vider mon sac lorsque j'étais content ou non. De plus, c'était un excellent moyen de mesurer le temps qui passe, je pouvais me rendre compte de ce qu'il me restait comme temps avant d'en terminer. Je pense que je vais relire ce blog pour moi-même également, pour constater mon évolution.

Maintenant, les vacances sont terminées. Tout le mois de juillet à bosser les oraux, tout le mois d'août à travailler à McDonald's, je ne suis en véritables vacances que depuis jeudi soir. J'en profite donc pour tout trier (et jeter pas mal de choses) en prévision de l'ENSIM. Pour vous expliquer, je garde tous mes cours mais pour le reste (exercices, DMs, DSs, ...), pas de concessions, je jette tout.

Presque tous les problèmes administratifs sont réglés et je m'en vais au Mans sur de meilleures bases que lorsque j'arrivais en prépa je pense. Je suis impatient de goûter à la vie en appartement, je pense que je vais apprécier car je commençais un peu à être en décalage avec ma famille. Et pour fêter ça, j'ai même changé mon vieux BlackBerry Bold par un Acer Liquid E2, vive le XXIème siècle !

En tout cas, je remercie ceux qui ont suivi avec attention ce blog ainsi que tous les projets qui y sont liés, comme le livre par exemple. Je ne vais pas arrêter le blogging, c'est quelque chose que j'adore et je vous ferai sûrement part de mes prochains projets qui vont démarrer bientôt ! J'espère que l'on se retrouvera sur les chemins de l'internet mondial ! A bientôt !

Je remercie également Renaud pour ses magnifiques illustrations, même si cela a parfois valu quelques retards de publication.

Posté par CocoBaland à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 août 2013

Extraits de l'e-book (2/2) et bonus en fin d'article !

Il y a deux semaines, j'ai dévoilé mon e-book où je propose 22 conseils simples à appliquer pour bien vivre sa prépa. Mais malgré le petit succès du livre, j'ai de nombreux retours de personnes qui n'osent pas acheter le livre. L'une des raisons invoquées est que personne (à part ceux qui ont acheté le livre) ne sait ce qu'il contient. Pour ces deux derniers billets, j'ai donc choisi de vous proposer deux extraits du livre pour que vous puissiez avoir une idée de ce que je dis.

Cette semaine, je vous propose un chapitre de la partie "Pendant la Prépa". C'est la principale partie du livre, dans laquelle je donne le plus gros de mes conseils.

Restez également bien attentifs car à la fin, je vous dévoile un petit supplément ! Bonne lecture à tous !

cover-livre

Dans quel environnement travailler ?

Dans la partie précédente, vous avez choisi où vous habiterez. Il reste cependant quelques détails à régler pour avoir un bon espace de travail.

Il y a un principe de base à respecter en prépa : LIMITER TOUTE DISTRACTION !

Cela commence avec votre bureau. J'avais lu un jour qu'il fallait « sacraliser son espace de travail ». Je suis tout à fait d'accord avec l'expression. Si vous avez un bureau clair, vous ne serez pas perturbé et vous pourrez vous concentrer pleinement sur vos cours.

Pour avoir un bureau clair, je vous conseille d'appliquer un principe simple :

  • Dans un premier temps, réunissez tout ce qu'il y a sur (et même dans, si c'est vraiment le gros bordel) votre bureau.

  • Puis, prenez chaque objet et déterminez ce que vous devez en faire. Vous avez trois possibilités :

    • Si l'objet est inutile et ne nécessite pas d'action, vous le jetez.

    • Si l'objet est utile mais ne nécessite pas d'action, vous le classez.

    • Si l'objet est utile et nécessite une action, vous prévoyez un moment pour faire cette action.

Refaites cela régulièrement et vous verrez que votre bureau sera toujours plus clair. Si vous appliquez cette méthode, vous n'aurez sur votre bureau que quelques éléments que je juge utile : De quoi avoir l'heure (réveil par exemple), des crayons et du papier en cas de besoin, … Le reste sera rangé donc facilement accessible si vous en avez besoin et pas dérangeant lorsque vous ne vous en servirez pas.

Un autre point : Travaillez déconnecté. Ne soyez pas esclave d'Internet et de votre téléphone. On est d'accord, ce sont des moyens de communication nécessaires aujourd'hui, mais sachez décrocher pendant le temps où vous travaillez. Si toutes les 30 secondes, un de vos amis vous envoie une vie dans Candy Crush, vous n'aurez aucune efficacité.

Ce point est cependant à nuancer. Par exemple, je me souviens que pendant un temps, j'avais beaucoup de mal à faire des DMs corrects, je rendais des copies quasiment blanches. Pour pallier à ce problème, j'ai souvent skypé avec des gens de ma classe afin qu'on puisse confronter nos différentes réflexions et finalement aboutir à la solution. Cela m'a permis de rendre des copies bien plus fournies.

« Bien manger, bien dormir ». C'est l'une des phrases que ressortait sans cesse ma mère. Parfois, elle l'appliquait de manière excessive, mais le fond reste vrai. Ce n'est pas parce que vous êtes en prépa que vous devez manger n'importe comment. Quelques conseils simples :

  • Ne sautez pas le petit déjeuner : Je n'ai jamais compris ça, mais je sais que certains le font. Pour ceux qui sont habitués, gardez cette habitude. Pour les autres, essayez ne serait-ce que de prendre un verre de jus de fruit qui vous donnera la pêche !

  • Pas de grignotage : Certaines personnes de ma classe pouvaient avaler une tablette de chocolat en une soirée. C'est une mauvaise chose selon moi. Profitez des repas pour bien manger et ne remangez-pas après, votre ligne vous remerciera.

  • Mangez des vrais repas. Évitez les plats préparés, souvent très déséquilibrés, assez cher et pas toujours très sains. Si vous êtes chez vous, profitez des repas cuisinés par votre famille. Sinon, vous pouvez vous faire votre cuisine, de nombreux sites comme Student Food proposent des recettes très bonnes et faciles à faire. Si vraiment vous ne vous sentez pas l'âme d'un cuisinier, vous pouvez manger aux RUs qui sont ouverts le soir dans votre ville par exemple. Il faut vraiment manger le plus sainement possible afin d'éviter d'avoir mal au ventre, ou d'avoir tout le temps faim.

Le sommeil est également très important. En prépa, une semaine est très intense. Les journées peuvent être longues et vous devez tenir du lundi matin au samedi midi. Il est donc très important d'avoir un bon rythme de sommeil.

Pour cela, commencez par estimer le temps minimum qu'il vous faut pour bien dormir et vous sentir reposé. Une fois ceci fait, organisez votre soirée et votre début de matinée en fonction. En fin de deuxième année, un gars de ma classe se couchait vers 2h du matin et arrivait presque en retard tous les matins, pour passer la première heure dans les vaps. Mauvaise organisation.

Le sommeil est un point important et il est souvent négligé par les élèves en prépa car ils se disent qu'il faut énormément travailler et donc peu dormir. Je ne suis pas d'accord. Avec une bonne organisation, il est tout à fait possible d'être efficace dans son travail tout en profitant d'une bonne nuit récupératrice.

cover-livre

Et vous, dans quel environnement travaillez-vous afin d'être le plus efficace ? Parlons-en dans les commentaires !

J'espère que cet extrait vous permettra de mieux comprendre de quoi je parle dans ce livre. Je vous rappelle que vous pouvez lire le livre où que vous soyez grâce aux applications dédiées.

BONUS : Toujours à l'écoute des remarques que l'on me fait, je vous en dévoile un peu plus que deux chapitres issus du livre. Pour que vous puissiez vous faire une idée de ce qui sera contenu dans le livre, je vous présente le sommaire ! Vous verez ainsi tous les thèmes que je traite. Bon week-end à tous !

Table des matières

Introduction

Avant la prépa
La définition d'une prépa.
Quel profil doit-on avoir pour entrer en classe préparatoire ?
Que faut-il faire avant d'entrer en prépa ?
Comment est-on noté en prépa ?
Où habiter lorsque je suis en prépa ? Dans un appartement ou chez mes parents ?
Quelle filière choisir en prépa ?

Pendant la prépa
Dans quel environnement travailler ?
Comment s'organiser en prépa ?
Comment travailler dans chaque matière ?
Comment faire une fiche ?
Les TIPE, c'est quoi ?
C'est comment, une classe de prépa ?
Quelles méthodes de travail utiliser en prépa ?
Comment bien mémoriser son cours ?
Quelle est la bonne attitude à avoir en cours ?

En-dehors de la prépa
Comment gère-t-on le moral en prépa ?
Peut-on sortir en prépa ?
Comment ça se passe une relation amoureuse en prépa ?

Après la prépa
Comment choisir son école ?
Comment réviser pour des concours ?

Bonus
Qu'est-ce que la productivité ? Et l'efficacité ?
Petit lexique de la prépa !

Déjà la fin ?

Qui suis-je ?

Posté par CocoBaland à 11:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 août 2013

Extraits de l'e-book ! (1/2)

La semaine dernière, j'ai dévoilé mon e-book où je propose 22 conseils simples à appliquer pour bien vivre sa prépa. Mais malgré le petit succès du livre, j'ai de nombreux retours de personnes qui n'osent pas acheter le livre. L'une des raisons invoquées est que personne (à part ceux qui ont acheté le livre) ne sait ce qu'il contient. Pour ces deux derniers billets, j'ai donc choisi de vous proposer deux extraits du livre pour que vous puissiez avoir une idée de ce que je dis.

Cette semaine, je vous propose un chapitre de la partie "Avant la Prépa". C'est une partie plus destinée aux élèves de terminale qui ne savent pas trop à quoi s'attendre. La semaine prochaine, je prendrai un chapitre issu de la partie "Pendant la Prépa". Bonne lecture à tous !

cover-livre

Que faut-il faire avant d'entrer en prépa ?

On n'entre pas en prépa par défaut. J'ai toujours été stupéfait par certaines personnes qui font des choix par défaut. Bien-sûr, il m'arrive moi-même d'en faire, mais je trouve que ça ne s'applique pas concernant les prépas. Les prépas sont très exigeantes, donc il faut savoir à quoi s'attendre lorsqu'on choisit d'y aller.

Pour cela, vous pouvez interroger des gens qui sont ou qui ont été en prépa par exemple. Ils partageront avec vous leur expérience, ce qu'ils ont apprécié, ce qui leur a posé des difficultés. Si vous en avez dans votre famille, parlez-en avec eux. Sinon, profitez des salons de l'orientation où certains élèves sont parfois présents.

Imaginez que vous explorez une grotte sans lampe, comment feriez-vous pour vous repérer ? Ici, c'est le même principe, il faut absolument que vous sachiez où vous allez mettre les pieds.

Faut-il tout arrêter pour la prépa ?

Non. Clairement non. Vous ne devez pas vous enfermer dans vos cours et profiter de ces activités pour décompresser, notamment si vous pratiquez un sport par exemple. Peut-être que vous devrez réduire la fréquence où vous êtes présent, mais n'arrêtez dans la mesure du possible.

Personnellement, je suis batteur. Et de plus, j'étais projectionniste amateur dans un cinéma itinérant qui passait par ma commune. J'ai malheureusement du arrêter ces deux activités car les cours de batterie et les projections étaient le vendredi soir, la veille des DS. Ça m'a vraiment déçu car je ne faisais rien d'autre donc pendant deux ans, mes journées se sont résumées à lycée/maison, et je peux vous dire que c'est chiant.

Quelque soit votre activité, continuez-là si c'est possible. Cela vous permet de vous déconnecter du lycée pendant une heure ou plus parfois, et je vous garantis que cela vous fera le plus grand bien. Vous ne ferez peut-être pas tous les exercices, mais vous serez plus frais que quelqu'un qui s'abrutit dans ses cours.

Comment préparer la rentrée ?

Profitez des vacances pour organiser votre futur lieu de travail. Rangez vos cours de terminale, mais gardez à disposition ceux de maths, de physique, et de SI pour ceux qui en ont eu au lycée, ils vous serviront dans les premiers temps. Virez le reste, archivez-le afin que ça ne vous dérange pas. La prépa démarre assez vite dès le début de l'année, donc il ne vous pas que vous soyez empêtré dans un fatras de vieilles affaires inutiles. Chaque chose qui traîne est une source potentielle de distraction, et donc une perte d'efficacité.

Faut-il prévoir des fournitures particulières ?

Depuis le lycée normalement, vous n'avez plus cette interminable liste d'affaires à acheter, en suivant des critères bien précis. A l'heure des prépas, ce ne sera pas non-plus le cas, donc voici quelques éléments pour vous aider à acheter quelques fournitures :

  • Des classeurs plutôt que des cahiers. Avec un classeur, vous pouvez enlever ce qui n'est pas d'actualité, et vous vous casserez moins le dos.

  • Privilégiez les copies à petits carreaux car elles sont plus adaptées aux matières scientifiques. Pour ceux qui ne sont pas très à l'aise avec, il en existe avec marges.

  • Des intercalaires et des pochettes plastiques au besoin.

  • Dans la trousse : Un crayon à 4 couleurs, un stylo plume, un criterium et de quoi effacer tout ça en cas d'erreur. Ajoutez un compas et une équerre-raporteur pour gagner de la place.

Quelle calculette choisir ?

On touche un point sensible, surtout pour les prépas scientifiques. La calculette est un objet qui vous sera très utile, mais uniquement si vous savez bien vous en servir. Je me souviens qu'un prof m'avait dit qu'il avait commencé à être admissible le jour où il arrêté de constamment utiliser sa calculette.

Depuis le collège, je suis dans le clan Casio. Au lycée, j'avais une Graph 35+ et ELLE CONVIENT TOTALEMENT ! Si vous avez déjà une calculette similaire, gardez-là. Sérieusement, vous économiserez de l'argent.

Il se peut cependant que vous cherchiez plus. Votre calculette est très bien, mais vous aimeriez bien pouvoir calculer des dérivées, des intégrales ou des primitives pour vérifier vos calculs par exemple. Je me souviens d'un gars de ma classe qui avait du mal à intégrer ou à dériver. S'il bloquait à une telle question, c'était très risqué pour la suite.

Bref, quelque soit votre motif, il se peut que vous ayez envie de changer de calculette. Voici quelques conseils pour la choisir :

  • Regardez les fonctionnalités proposées et ne vous laissez pas distraire par des gadgets. Si vous cherchez de quoi calculer des produits scalaires, n'allez pas vous intéresser à celles vous proposent de quoi faire de la géométrie.

  • Regardez la mémoire. On ne va pas se mentir, il est extrêmement utile d'avoir quelques programmes dans sa calculette. Même mes profs me l'ont conseillé. Regardez donc si vous avez les moyens de jouer avec.

  • Une calculette, c'est cher. Très cher. Comparez les prix pour des fonctionnalités similaires, profitez des réductions ou faites des achats groupés, récupérez une de votre frère ou sœur qui ne s'en sert plus, … Trouvez des moyens pour éviter de raquer !

Autre chose, n'achetez pas votre calculette au dernier moment. C'est bien beau d'avoir acheté une superbe calculette, mais si vous ne savez pas vous en servir, vous n'avez pas évolué par rapport aux autres. Ah si, vous avez un porte-feuille plus léger. Donc achetez-là bien avant les concours et apprenez à vous en servir.

Enfin, sachez qu'il ne faut pas mettre tous ses espoirs dans sa calculette. Dans certains concours, elle est interdite. Je m'en suis moi-même mordu les doigts. J'avais choisi d'y mettre tous les théorèmes d'interversion, mais à une épreuve de maths d'E3A, elle fut interdite. Epic Fail. Moralité : Commencez par savoir faire les choses par vous-même et utilisez la calculette comme une aide.

J'ai tenu avec ma Graph 35+ jusqu'en milieu de PSI. A partir de là, j'ai voulu avoir plus et j'ai acheté une FX-CG20. Elle est très chère, mais la mère d'un gars de ma classe pouvait avoir des réductions en tant que prof de maths. Vu que ni elle, ni son fils ne s'en serviraient, ils me l'ont proposé. Je l'aime bien car elle est beaucoup plus facile à utiliser que la précédente. Je peux faire tout ce que je veux faire actuellement avec. Et la mémoire est très bien. Je peux notamment écrire des programmes sur mon ordinateur et les transférer vers la calculette. Je peux aussi utiliser des symboles grecs et mathématiques, ce qui est vraiment appréciable. Si vous en avez les moyens, je vous la recommande vivement. Et je n'ai pas d'actions chez Casio ;-)

cover-livre

J'espère que cet extrait vous permettra de mieux comprendre de quoi je parle dans ce livre. Je vous rappelle que vous pouvez lire le livre où que vous soyez grâce aux applications dédiées. Bonne semaine à tous et à bientôt !

11 août 2013

Comment réussir ses prépas ? Mes 22 conseils enfin partagés !

Au terme de ces deux ans, j'ai choisi d'écrire un e-book sur les prépas. Dans celui-ci, je vous présente 22 conseils faciles à appliquer pour que vous puissiez bien vivre ces deux ans. Pour acheter 22 conseils pour vous entre crier "Vive les Prépas !", vous pouvez cliquer sur l'image ci-dessous pour l'acheter sur Amazon. Une fois téléchargé, vous pouvez le lire sur tous les supports classiques grâce aux applications dédiées.

cover-livre

Lorsque j'étais en Terminale, je connaissais mal les prépas. J'aurais vraiment aimé avoir les conseils d'un préparationnaire pour que je puisse vraiment comprendre dans quoi je m'engage. 

Puis, pendant mes prépas, j'ai rencontré beaucoup de gens. Dans ma classe, dans le lycée, dans d'autres lycées ... Et parmi tous ces gens, j'ai vite repéré ceux qui arrivaient tout à fait à encaisser tout ce travail et tout ceux qui étaient un peu moins à l'aise.

Au début, je faisais partie de ces personnes. Mais à la fin, j'ai retenu deux chiffres :

  • 3 : Il y a un écart de 3 points entre ma moyenne de l'année et ma moyenne aux écrits de CCP.
  • 2 : Je suis deuxième de ma classe à E3A, alors que j'étais 9ème au milieu de l'année et 14ème en septembre.

Je suis donc passé de l'autre côté, un peu comme dans Ghost Whisperer. Et je me dis que je me devais d'aider ceux qui n'y sont pas encore arrivés. Mais comment ?

cover-livre

Dans un premier temps, j'ai choisi de créer ce blog. Comme un journal de bord, j'y ai consigné chaque semaine mon sentiment par rapport à la prépa. Que ce soit des moments de joie, de doutes, mes réussites ou mes échecs, tout y est passé. Et ça a marché. Mes visites ont atteint des palliers exceptionnels ces derniers mois. Grâce à vous, et je vous en remercie.

Mais après tout, ce blog est quelque chose de personnel. Il est dans la catégorie "Journal Intime" de Canalblog. Je voulais cette fois-ci donner mes conseils à un maximum de gens. Et comment ? En écrivant un e-book.

cover-livre

Vous ne savez pas quelle filière choisir ? Vous ne savez pas comment vous organiser pour travailler efficacement ? Vous ne savez pas vers quelle école aller ? Et d'ailleurs, comment ça va se passer avec votre copain(ine) ?

Dans cet e-book, je vous présente 22 conseils sur des situations que tout le monde peut vivre en prépa. Je me base essentiellement sur mon expérience, mais j'ai aussi inclu des conseils venant de certains de mes amis également en prépa ou non.

cover-livre

J'ai commencé cet e-book sur mon ordinateur, dans le train, en revenant de Nantes où j'ai passé E3A. Il est maintenant terminé. J'espère sincèrement qu'il vous aidera à bien vivre vos deux années de prépas comme il aurait pu m'aider à l'époque.

Si vous voulez me soutenir, je vous propose trois options :

  • Acheter le livre à cette adresse. Vous pouvez le lire sur tous les supports classiques grâce aux applications dédiées.
  • Mettre un commentaire positif sur Amazon.
  • Partager ce post.

Je vous remercie pour votre fidélité et je vous dis à la semaine prochaine ! Et n'oubliez pas, Vive les Prépas !

Posté par CocoBaland à 11:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 août 2013

Dites bonjour à l'Ensimien !

Ce jeudi, les résultats finaux sont tombés : Je suis admis à l'ENSIM ! Et en parallèle, j'ai trouvé un job d'été chez McDo, elle est pas belle la vie ?

Commençons par l'admission. Sur ma liste de vœux, j'avais mis Phelma et l'ENSE3 en tête car l'option SICOM qu'elles ont en commun m'intéressait. Mais en étant 2447ème à CCP, il était impossible d'y prétendre. Je savais donc que j'étais admis à l'ENSIM vu mon classement (478ème au concours Polytech). Mais ce fut quand même une belle surprise de pouvoir lire ça !

J'ai donc répondu « Oui définitif » ! J'ai ensuite reçu un petit message du directeur me précisant que j'allais recevoir mon dossier d'inscription et quelques conseils pour le logement. Je suis pressé de voir ce dossier d'inscription, ce sera un marqueur de plus de la fin des prépas ! Je vous cache pas que je me sens vraiment libéré !

Dans la foulée, j'ai également commencé à travailler pour McDo ce jeudi. Après les exercices de MRS et l'entretien avec la directrice du restaurant, j'ai appris que j'étais accepté ! J'étais donc convoqué à la même heure que l'annonce des résultats, fack ! Heureusement, ils sont tombés un peu avant et j'ai pu commencer à travailler en sachant que j'étais un Ensimien.

Je suis donc arrivé en début d'après-midi. Après avoir rempli des documents administratifs, j'ai regardé des vidéos où on nous explique comment ça fonctionne chez McDo, des règles de sécurité, etc. Ensuite, nous avons découvert notre poste de travail : la caisse. D'abord au Drive car dans l'après-midi, il n'y a personne, puis au comptoir jusqu'à 21h30 ! Ce n'était pas de tout repos, mais heureusement, TOUT LE MONDE EST COOL ! Je pensais que c'était un mythe, mais c'est vraiment agréable !

Voilà donc pour cette semaine axée autour de ce jeudi fatidique ! Je suis super content d'avoir eu l'ENSIM et j'attends avec impatience la nouvelle vie qui s'offre à moi ! A la semaine prochaine !

Et parmi vous, qui a eu des résultats ? Parlons-en dans les commentaires !

Posté par CocoBaland à 16:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

27 juillet 2013

Résultats des oraux !

L'avantage de passer ses oraux dans les derniers est que l'on ne doit pas attendre beaucoup pour ses résultats !

Résultats CCP :

Résultats CCP
MatièreNote obtenue
Anglais 14,73
Maths 8,4
Physique 4,09
TIPE 10
TP SII 12,13

Les résultats tombaient ce jeudi à 14h. Pour faire un rapide commentaire : Je confirme mon niveau en anglais, je m'en sors en maths, je me plante en physique (j'en reparle après), je ne sais pas quoi penser de mes TIPE (bien mais pas bien) et je suis plutôt content de la SII ! Comme je le disais dans un mail que j'ai envoyé récemment à mon prof, "Je reviens de loin en SII".

En comptant ces notes, celles des écrits et la bonification du fait que je sois un 3/2, cela me fait un total de 413,42 points. J'ai une moyenne de 9,84 et un classement de 2447. Je suis plutôt content de ma moyenne car je n'ai jamais réussi à accrocher ça pendant deux ans ! Et mon classement est plutôt pas mal : Généralement, il y a environ 5000 candidats à CCP, je suis donc dans la bonne moitié !

Pour revenir sur la physique, ce fut une vraie hécatombe parmi mes amis proches qui ont passé CCP. Pour l'instant, je n'en connais aucun qui a eu plus de 5 ! Pour une note que je pensais vraiment mauvaise de base, je me dis qu'en fait, je dois être "dans la moyenne". Par contre, je me dis que si tout le monde a eu cette note, quelqu'un avec un 8 doit être propulsé en haut de classement direct.

Résultats E3A :

Comme d'habitude, E3A ne respecte pas vraiment les règles et nous a envoyé les classements avant l'annonce officielle. Voici donc mon classement par sous-concours, que je vais comparer avec le rang du dernier appelé en 2012 pour que vous vous fassiez une idée :

  • ENSIM (et Polytech en général) : 478 - Le dernier appelé à l'ENSIM était 1967ème.
  • ESEO, ESAIP et HEI : 230 - Le dernier appelé à l'ESEO était 363ème.
  • ISEN : 143 - Le dernier appelé à l'ISEN Lille (que je veux pour son option "Musique et Technologies) était 214ème
  • EIL Côte d'Opale : 79 - Le dernier appelé à l'EIL était 212ème.

Pour faire simple, j'ai toutes les écoles que je veux sur E3A. Ce qui est marrant, c'est que je me concentrais surtout sur mon classement pour Polytech (= ENSIM) pour pouvoir dire à mes parents qu'il y aurait de grandes chances que je l'ai. Et même avec ce classement plutôt bon, ils restent dubitatifs !

Bilan :

Je suis très satisfait de mes concours ! Pour ceux qui sont de la même génération que moi, vous vous souvenez que pour le bac S, il y avait eu de nombreux problèmes liés à de fuites et donc la correction a été adaptée. Donc j'ai eu de très bonnes notes, mais je ne considère pas qu'elles sont pertinentes. J'ai eu 17 en maths, mais combien ai-je eu réellement ? Cette fois-ci, j'ai vraiment l'impression d'avoir fait ces concours "à la régulière", et que si j'ai une école, ça ne sera pas du à un bricolage administratif.

Ces résultats sont également un pas de plus vers la fin des prépas. Maintenant, mes cours ne me servent définitivement plus et il va falloir que je les trie. Je vais aussi revendre mes livres, je vous tiendrai au courant. La véritable fin arrivera quand j'aurai mon dossier d'inscription pour mon école, mais on n'y est pas encore.

Concernant les écoles, c'est pas la même chanson. Dans ma liste de vœux, j'ai mis deux écoles de Grenoble INP en haut de la liste : Phelma et l'Ense3. Mais d'après les statistiques, je ne serai sûrement pas pris. Après, vient l'ENSIM, que je suis quasiment sûr d'avoir. Donc je ne sais pas s'il serait intéressant de faire "Oui Mais" pour attendre au 28 août une hypothétique place à Grenoble. Stratégie ...

Concernant le livre, la rédaction est terminée et je l'ai bien organisé ! En ce moment, je suis en train de me froter à un logiciel qui me permettra de faire un bel ebook que vous pourrez acheter sur Amazon d'ici quelques jours. Si vous voulez soutenir le projet, vous avez juste à cliquer sur le bouton "J'aime" sur cette page. Merci de votre soutien !