La semaine dernière, j'ai dévoilé mon e-book où je propose 22 conseils simples à appliquer pour bien vivre sa prépa. Mais malgré le petit succès du livre, j'ai de nombreux retours de personnes qui n'osent pas acheter le livre. L'une des raisons invoquées est que personne (à part ceux qui ont acheté le livre) ne sait ce qu'il contient. Pour ces deux derniers billets, j'ai donc choisi de vous proposer deux extraits du livre pour que vous puissiez avoir une idée de ce que je dis.

Cette semaine, je vous propose un chapitre de la partie "Avant la Prépa". C'est une partie plus destinée aux élèves de terminale qui ne savent pas trop à quoi s'attendre. La semaine prochaine, je prendrai un chapitre issu de la partie "Pendant la Prépa". Bonne lecture à tous !

cover-livre

Que faut-il faire avant d'entrer en prépa ?

On n'entre pas en prépa par défaut. J'ai toujours été stupéfait par certaines personnes qui font des choix par défaut. Bien-sûr, il m'arrive moi-même d'en faire, mais je trouve que ça ne s'applique pas concernant les prépas. Les prépas sont très exigeantes, donc il faut savoir à quoi s'attendre lorsqu'on choisit d'y aller.

Pour cela, vous pouvez interroger des gens qui sont ou qui ont été en prépa par exemple. Ils partageront avec vous leur expérience, ce qu'ils ont apprécié, ce qui leur a posé des difficultés. Si vous en avez dans votre famille, parlez-en avec eux. Sinon, profitez des salons de l'orientation où certains élèves sont parfois présents.

Imaginez que vous explorez une grotte sans lampe, comment feriez-vous pour vous repérer ? Ici, c'est le même principe, il faut absolument que vous sachiez où vous allez mettre les pieds.

Faut-il tout arrêter pour la prépa ?

Non. Clairement non. Vous ne devez pas vous enfermer dans vos cours et profiter de ces activités pour décompresser, notamment si vous pratiquez un sport par exemple. Peut-être que vous devrez réduire la fréquence où vous êtes présent, mais n'arrêtez dans la mesure du possible.

Personnellement, je suis batteur. Et de plus, j'étais projectionniste amateur dans un cinéma itinérant qui passait par ma commune. J'ai malheureusement du arrêter ces deux activités car les cours de batterie et les projections étaient le vendredi soir, la veille des DS. Ça m'a vraiment déçu car je ne faisais rien d'autre donc pendant deux ans, mes journées se sont résumées à lycée/maison, et je peux vous dire que c'est chiant.

Quelque soit votre activité, continuez-là si c'est possible. Cela vous permet de vous déconnecter du lycée pendant une heure ou plus parfois, et je vous garantis que cela vous fera le plus grand bien. Vous ne ferez peut-être pas tous les exercices, mais vous serez plus frais que quelqu'un qui s'abrutit dans ses cours.

Comment préparer la rentrée ?

Profitez des vacances pour organiser votre futur lieu de travail. Rangez vos cours de terminale, mais gardez à disposition ceux de maths, de physique, et de SI pour ceux qui en ont eu au lycée, ils vous serviront dans les premiers temps. Virez le reste, archivez-le afin que ça ne vous dérange pas. La prépa démarre assez vite dès le début de l'année, donc il ne vous pas que vous soyez empêtré dans un fatras de vieilles affaires inutiles. Chaque chose qui traîne est une source potentielle de distraction, et donc une perte d'efficacité.

Faut-il prévoir des fournitures particulières ?

Depuis le lycée normalement, vous n'avez plus cette interminable liste d'affaires à acheter, en suivant des critères bien précis. A l'heure des prépas, ce ne sera pas non-plus le cas, donc voici quelques éléments pour vous aider à acheter quelques fournitures :

  • Des classeurs plutôt que des cahiers. Avec un classeur, vous pouvez enlever ce qui n'est pas d'actualité, et vous vous casserez moins le dos.

  • Privilégiez les copies à petits carreaux car elles sont plus adaptées aux matières scientifiques. Pour ceux qui ne sont pas très à l'aise avec, il en existe avec marges.

  • Des intercalaires et des pochettes plastiques au besoin.

  • Dans la trousse : Un crayon à 4 couleurs, un stylo plume, un criterium et de quoi effacer tout ça en cas d'erreur. Ajoutez un compas et une équerre-raporteur pour gagner de la place.

Quelle calculette choisir ?

On touche un point sensible, surtout pour les prépas scientifiques. La calculette est un objet qui vous sera très utile, mais uniquement si vous savez bien vous en servir. Je me souviens qu'un prof m'avait dit qu'il avait commencé à être admissible le jour où il arrêté de constamment utiliser sa calculette.

Depuis le collège, je suis dans le clan Casio. Au lycée, j'avais une Graph 35+ et ELLE CONVIENT TOTALEMENT ! Si vous avez déjà une calculette similaire, gardez-là. Sérieusement, vous économiserez de l'argent.

Il se peut cependant que vous cherchiez plus. Votre calculette est très bien, mais vous aimeriez bien pouvoir calculer des dérivées, des intégrales ou des primitives pour vérifier vos calculs par exemple. Je me souviens d'un gars de ma classe qui avait du mal à intégrer ou à dériver. S'il bloquait à une telle question, c'était très risqué pour la suite.

Bref, quelque soit votre motif, il se peut que vous ayez envie de changer de calculette. Voici quelques conseils pour la choisir :

  • Regardez les fonctionnalités proposées et ne vous laissez pas distraire par des gadgets. Si vous cherchez de quoi calculer des produits scalaires, n'allez pas vous intéresser à celles vous proposent de quoi faire de la géométrie.

  • Regardez la mémoire. On ne va pas se mentir, il est extrêmement utile d'avoir quelques programmes dans sa calculette. Même mes profs me l'ont conseillé. Regardez donc si vous avez les moyens de jouer avec.

  • Une calculette, c'est cher. Très cher. Comparez les prix pour des fonctionnalités similaires, profitez des réductions ou faites des achats groupés, récupérez une de votre frère ou sœur qui ne s'en sert plus, … Trouvez des moyens pour éviter de raquer !

Autre chose, n'achetez pas votre calculette au dernier moment. C'est bien beau d'avoir acheté une superbe calculette, mais si vous ne savez pas vous en servir, vous n'avez pas évolué par rapport aux autres. Ah si, vous avez un porte-feuille plus léger. Donc achetez-là bien avant les concours et apprenez à vous en servir.

Enfin, sachez qu'il ne faut pas mettre tous ses espoirs dans sa calculette. Dans certains concours, elle est interdite. Je m'en suis moi-même mordu les doigts. J'avais choisi d'y mettre tous les théorèmes d'interversion, mais à une épreuve de maths d'E3A, elle fut interdite. Epic Fail. Moralité : Commencez par savoir faire les choses par vous-même et utilisez la calculette comme une aide.

J'ai tenu avec ma Graph 35+ jusqu'en milieu de PSI. A partir de là, j'ai voulu avoir plus et j'ai acheté une FX-CG20. Elle est très chère, mais la mère d'un gars de ma classe pouvait avoir des réductions en tant que prof de maths. Vu que ni elle, ni son fils ne s'en serviraient, ils me l'ont proposé. Je l'aime bien car elle est beaucoup plus facile à utiliser que la précédente. Je peux faire tout ce que je veux faire actuellement avec. Et la mémoire est très bien. Je peux notamment écrire des programmes sur mon ordinateur et les transférer vers la calculette. Je peux aussi utiliser des symboles grecs et mathématiques, ce qui est vraiment appréciable. Si vous en avez les moyens, je vous la recommande vivement. Et je n'ai pas d'actions chez Casio ;-)

cover-livre

J'espère que cet extrait vous permettra de mieux comprendre de quoi je parle dans ce livre. Je vous rappelle que vous pouvez lire le livre où que vous soyez grâce aux applications dédiées. Bonne semaine à tous et à bientôt !